Florence

Une fois Jenna remise de son repas venicien, nous mettons le cap sur Florence. 

Les arrêts nous semblent désormais très rapprochés, trois petites heures de route et nous voilà arrivés. 

Nous sommes donc à Florence en début d’après midi. Nous nous sommes garés en périphérie de la ville, sur un parking accolé à un arrêt de bus ce qui nous permet de rejoindre le centre ville assez facilement. 

Assez facilement cela signifie que nous sommes dans le bus, sans carte de bus ni liste d’arrêts. Nous savons que c’est le bon car le chauffeur nous l’a confirmé en disant quelque chose du genre « ok bus to visita El centro »… 

Après quelques approches infructueuses auprès d’occupants du bus ne parlant pas anglais, nous tentons de suivre avec peine notre progression en temps réel sur Google map et descendons à un arrêt suffisamment proche du centre. 

Déjà, de magnifiques monuments se dressent devant nous, mais notre premier objectif est de trouver l’office du tourisme pour avoir les horaires et les lignes de bus, afin que nous connaissions notre heure maximale de retour et le lieu de départ du bus. 

Après quelques déambulations infructueuses, nous finissons par trouver le bon office du tourisme. L’hôtesse parle français et est très sympathique. Elle nous explique qu’il n’y a pas de carte de bus car les lignes sont trop compliquées et ont tendance à changer en fonction du chauffeur et des jours… 

Elle nous conseille de viser les terminus qui, eux, sont respectés et nous indique le lieux d’où nous pouvons reprendre notre bus en sens inverse. Cela nous permet de nous rendre compte que le terminus du bus que nous avons pris était … l’office du tourisme… 

Florence est la ville de l’art… Il semblerait que les lignes de bus aussi soient artistiques… 

Maintenant que nous savons comment rentrer, nous pouvons commencer à explorer la ville. 

Nous partons vers le centre et le ponte Vecchio se profile rapidement devant nous. 

Plus nous approchons, plus la foule se fait dense. Petit à petit, nous nous retrouvons noyés dans un flot de touristes arpentant les abords du pont, se déplaçant de bijouterie en bijouterie… 

Je ne saurais dire le nombre de boutiques de luxe que nous avons croisé, toutes les plus grandes marques y sont représentées avec parfois une vitrine entière pour mettre en valeur une seule montre ou bijou et plusieurs agents de sécurité dans chaque échoppe. 

La foule s’éparpille un peu en s’éloignant du pont et nous retrouvons quelques boutiques plus classiques comme des glaciers. Mais en s’approchant, nous nous apercevons que les glaciers copient les joailleries voisines en proposant des glaces entre 6 et 8 euros la boule… 

Autant dire que nous ne prendrons pas notre glace ici. Et une ville où nous ne prenons pas de glace, est une ville qui perd des places dans le classement de nos villes préférées…

Néanmoins, les bâtiments et les sculptures qui parsèment le centre ville valent le déplacement.

Si la ville est belle, nous ne nous sentons pas très à l’aise dans cette ambiance, peut être trop artistique pour nous, et finissons par retourner au bus, contents d’être venu, d’avoir vu et d’être repartu… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *