Repos, plages, campings

La caravane est installée, le 4×4 est garé, et maintenant… Que faire ?

Après tant de kilomètres parcourus, il faut bien avouer qu’il est assez difficile de reprendre un rythme moins soutenu.

Les premiers jours de camping nous restons esclaves des choses « à faire ». L’esprit cherchant forcément à remplir le temps libre qui s’offre à nous. Quelques réparations sur la caravane et le 4×4 occupent les pensées. Profiter de ce repos pour faire une vidange, inverser les roues, régler les freins… Bref un check-up complet avant de reprendre la route.

Ce sera fait au garage de tyros. Petite échoppe tenue par un garagiste très sympathique qui prendra le temps de tout faire avec application et qui, cerise sur la gâteau, possède l’équipement nécessaire au remplissage de la climatisation.

Le véhicule est en ordre de marche. Il va être temps de forcer l’équipage à se reposer.

Les enfants, de leur côté, profitent des spectacles et activités proposées et passent de bonnes soirées.

La plage est merveilleuse, l’eau est transparente et nous passons notre temps à plonger pour observer les poissons.

Nous profitons de cet arrêt pour fêter l’anniversaire de Jenna. Trente ans. C’est un anniversaire où se mêlent toutes les émotions, surtout lorsqu’on est loin de sa famille depuis plusieurs mois.

Heureusement, pour remonter le moral des troupes, nous avons posé notre caravane juste à côté du camping car de Manu et Cathy. Deux jeunes retraités Bretons qui partagent leurs vacances avec leur fils et leur belle fille. Après un apero très sympathique la veille, ils nous inviteront même à manger le soir de l’anniversaire de Jenna, et le repas prendra vite des airs de dîner en famille où nous passerons quelques heures à parler voyages et à refaire le monde.

Après de longs au revoir, nous décidons de changer de camping et partons un peu plus au sud. Deux petites heures de route plus loin, nous arrivons au camping gythion Bay. L’ambiance est moins familiale. Il y a beaucoup de monde, nous sommes un peu les uns sur les autres mais il y a une piscine et des activités pour enfants tous les jours.

Nous décidons cette fois ci de rester au minimum une semaine afin de nous forcer à penser à autre chose qu’à la route. Les premiers jours, il nous était de toute façon impossible d’ouvrir une carte ou un livre de voyage. Aucune envie de le faire. Nous qui sommes plutôt de nature à aimer les endroits déserts et le camping sauvage, ne pensions qu’à nous allonger sur des coussins à l’ombre de la piscine et à ne nous déplacer que pour aller jusqu’à l’eau nous rafraîchir.

Il semblerait que la fatigue de la route s’insinue petit à petit et finisse par prendre une place plus importante qu’on ne le pensait.

Néanmoins, rester autour de la piscine est une activité assez sportive. Il y a un nombre de places limitées et la majorité des campeurs passent le matin de bonne heure, posent leur serviettes sur un coussin ou un transat et s’en vont passer la journée à la plage à côté pour être certains d’avoir une place à côté de la piscine pour s’installer à leur retour en fin d’après midi. Ce manque de civisme est exaspérant et nous oblige à ruser pour trouver des places mais nous ne nous en sortons pas trop mal.

Venu voir qui passait sous son arbre.

Épris de remords, au bout de quelques jours, après avoir discuté avec d’autres touristes, nous trouvons tout de même une sortie intéressante et allons visiter l’épave du cargo Dimitrios échoué non loin d’ici.

Alors certes, nous quittons une plage et une piscine pour aller à une plage… Mais quelle plage ! Et quel spectacle ! C’est réellement impressionnant. Nous profitions de nos masques de plongée pour faire tout le tour du navire.

L’épave est remplie de bancs de poissons, d’oursins et de crabes, cette sortie valait la peine de quitter nos coussins au bord de la piscine.

Pour être franc, cette sortie au Dimitrios n’était pas notre première sortie du camping. Mais nos autres excursions avaient plutôt pour objectif de… Disons que nous ne sommes pas loin de pouvoir créer un tableau comparatifs des établissements alentours proposant glaces, crêpes, gaufres voire gaufres glacées…

De retour au calme du camping, Charlie m’accompagne pour faire quelques photos de nuit du ciel étoilé.

Il y a encore pas mal de pollution lumineuse, les photos ne sont pas géniales mais nous passerons une très bonne soirée à parler des étoiles.

Le lendemain, dans l’après midi, alors que nous étions tranquillement installés autour de la piscine, le bruit d’un hélicoptère vient perturber notre quiétude.

En y regardant de plus près, nous nous apercevons qu’il vient chercher de l’eau de mer pour tenter d’éteindre un incendie tout proche dont nous commençons à voir le panache de fumée.

Ils tourne toutes les 10mn environ et le spectacle est impressionnant car il va au plus court et prend son eau tout à côté des baigneurs.

De notre côté, nous commençons à ressentir l’appel de la route. Les cartes sont de nouveau sorties, nos voisins de camping avec qui nous avions sympathisé ont eux aussi plié bagages.

Nous décidons donc de partir le lendemain ce qui nous aura fait 8 nuits de repos. Il nous reste encore pas mal de route à parcourir et le temps restant commence à diminuer.

Prochaine étape, Kalamata, sa plage et son cochon grillé…

2 commentaires sur “Repos, plages, campings

  1. Beau programme encore !!! Pour la piscine nous aurions ete de bons conseils ,on sait faire maintenant 😉😂…Bon anniversaire à JENNA tu te souviendras de tes 30 ans !!🎂…n oubliez pas en Serbie le pont de Mostar et surtout les lacs de plitvice en Croatie..bisous à vous 5 😘

  2. un petit peu de repos et de découvertes sous-marines ça recharge les accus pour la suite! Big bisous les Loulous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *