Visas

En nous couchant, nous recevons un email de suivi de colis. Il a été pris en charge à Paris vers 18h.

Ce matin rien de prévu, nous avons à priori au moins 2 jours à perdre dans cette partie de la Finlande pour attendre les visas.

Levés vers 10h, après un petit déjeuner rapide nous préparons un gâteau pommes chocolat pour le barbecue de ce midi dans notre four palestinien que nous commençons à apprivoiser.

Puis je croise à nouveau notre ami Finlandais qui nous propose une nouvelle fois de venir chez lui si nous avons plusieurs jours à attendre. Je lui montre les photos de serpents faites hier. Le noir a collier orange est inoffensif, il semble que ce soit bel et bien une couleuvre. Lorsque je lui dit que nous en avons croisé un tout noir il change un peu de tête et m’explique que celui la est dangereux, qu’il faut aller à l’hôpital si l’on se fait mordre mais me rassure en disant que « normalement » on n’en meurt pas…

Dans le doute, nous ne retournerons pas essayer de photographier les serpents ce midi…

Une fois tout préparé nous partons pour le lac et faire nos grillades. Des pommes de terres cuites dans de l’aluminium les accompagneront.

Le cadre est tout à fait correct pour un barbecue au milieu de nulle part, on pourrait être moins bien !

Une fois le repas terminé, je jette un coup d’œil au suivi de colis. Quelle ne fut pas ma surprise de voir que les passeports étaient déjà disponibles au point de retrait.

Partis de Paris à 18h, arrivés et disponibles à Helsinki à 9h le lendemain matin c’est plutôt pas mal.

Nous nous préparons donc à reprendre la route en direction de DHL.

Arrivés sur place, on me demande le numéro de suivi de colis DHL, je n’ai que le numéro de suivi chronopost qui ne correspond pas. La jeune femme de l’accueil tente une recherche via mon nom et ne semble pas comprendre le résultat de ses recherches. Elle appelle sa supérieure qui me dit que le colis a été livré à lappeenranta et qu’il est retourné en France… Je reprend avec elle l’histoire depuis le début et lui explique qu’elle doit parler de l’ancien colis.

Malheureusement, une fois toute l’histoire comprise cela ne me donne pas mon colis, elle me dit que sans le numéro elle ne peut pas le retrouver.

Le numéro de colis DHL n’est connu que de chronopost qui sous traite via DHL et chronopost (étant une version pro de chronopost) n’est joignable que par action Visas qui est expéditeur…

On ne s’en sortira jamais…

Sur ces entre faits, arrive une troisième personne qui est celle que j’avais rencontré la veille et à qui j’avais expliqué la situation et demandé comment faire pour recevoir le colis. Elle me reconnaît et elle explique à ses collègues que elle se souvient avoir lu mon nom sur un colis qu’elle a rangé sur la deuxième étagère derrière elles.

En quelques secondes le colis est retrouvé et les passeports sont dans ma main.

A peine sorti du bureau de réception j’ouvre le paquet et suis presque surpris d’y trouver les cinq passeports et les visas complétés.

On peut dire que le suspens aura tenu jusqu’au bout.

Tout le monde est content de se dire que nous allons enfin prendre la route vers la Mongolie.

Les enfants arrivent à négocier un Mac do pour ce soir pour « fêter ça ». Après tout ce sera sûrement le dernier fast food avant un bout de temps.

Nous prenons donc la route et nous arrêtons à une petite demi heure de la frontière Russe.

La journée de demain sera destinée au passage de la frontière qui peut être très long selon l’humeur du douanier. Nous espérons qu’il n’y aura pas de nouveau rebondissement avec ces visas au moment du contrôle.

Nous ne pourrons plus utiliser nos réseaux téléphoniques et devrons nous rapprocher de points Wi-Fi pour poster des articles qui seront, de facto, moins réguliers.

L’émotion qui nous anime ce soir est partagée entre la surprise d’avoir enfin la possibilité de continuer, l’impatience de franchir cette frontière et la peur de découvrir ce pays plein de mystères.

Lorsque l’on vient d’une culture européenne et que notre visions de la Russie ne s’est construite qu’au travers des films américains, on s’attend à un pays très militarisé, très surveillé où l’on pourrait croiser le capitaine Ramius piloter l’octobre rouge à chaque coin de rue.

J’espère que les quelques jours que nous avons pour traverser la Russie (5 jours pour faire 5000 kilomètres si l’on veut être au 1er juillet en Mongolie) nous permettront de nous faire une meilleure idée de ce pays. Nous aurons de toute façon plus de temps (20 jours) au retour de Mongolie pour le découvrir.

Je m’endors en espérant que nous réussirons à franchir la frontière et que mon prochain article sera rédigé dans un café russe sur le bord d’une route filant en ligne droite vers la Mongolie.

5 commentaires sur “Visas

  1. bonne nouvelle pour la poursuite du voyage. profitez bien de votre nouvelle aventure les Loulous.
    plein de gros calins et bisous de mamiemounette et papymoustache

  2. Bonjour chers amis ,

    Nous vous souhaitons bonne chance pour la traversée de la Russie. Nous suivons vos aventures sur la carte . Nous attendons vos prochaines photos et vos prochaines vidéos avec impatience . Les pommes de terre cuites au barbecue avaient l’air très bonnes .
    A bientôt . Gros bisous .

  3. Bonjour les jumeaux,

    Nous ont a plein d’évaluations en ce moment. Tous les jours avec la classes ont suis vos aventures d’héroïque et ont les adores.

    . Gros bisous

  4. un vrai ouf pour vous quel suspense et quel soulagement sans doute le rêve va devenir réalité et vos mémoires vont se remplir danecdotes et d emotions pour nous raconter quelle richesse pour les petits ils vont grandir encore un peu plus gros bisous a vous on vous aime

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *