Chateau de Dracula

Notre approche du château se fait par de petites routes de montagnes nous permettant de découvrir certains paysages de la campagne Roumaine.

Nous ne connaissons la Transylvanie que par le biais des contes et légendes. Contes parlant de vampires, de loups garous, de monstres errant dans de gigantesques forêts et terrorisant de petits villages de paysans lors de longues nuits d’hiver.

Et bien, il semblerait que ces descriptions soient plutôt fidèles. Alors, certes, désormais les petits villages sont des villes grandissantes, les maisons de bois ont cédé leur place aux immeubles câblés et couverts de paraboles… Mais tout de même, une certaine magie subsiste. Tout n’évolue pas à la même vitesse et nous croisons autant de belles voitures modernes que de charrettes tractées par des chevaux.

La forêt reste présente, les routes restent sinueuses et le brouillard reste inquiétant.

Peut être ai-je trop plongé mes yeux dans les romans d’Anne Rice, mais je n’aimerai pas me retrouver perdu sur un sentier Transylvanien traversant une forêt lors d’une nuit d’hiver… Nul doute qu’au plus profond de ces bois subsistent encore quelques créatures de la nuit, n’attendant qu’un voyageur égaré pour revenir à la vie.

Une fois ces bois traversés et mes rêveries terminées, la circulation nous ramène rapidement dans le monde réel.

L’approche du château, le GPS voit rouge et nous calcule des détours pour éviter les bouchons. Il semblerait que le château de Bran soit un lieu hautement touristique.

Nous répérons un parking sur notre application. Parking gratuit à 600m du château.

Il est situé de l’autre côté de la zone touristique et la traverser ne donne pas envie de s’arrêter, mais ce que l’on aperçoit de l’extérieur du monument est tout de même très attrayant.

Notre parking, bien que immense est presque vide alors que quelques centaines de mètres en amont, les voitures s’entassent à quelques centimètres les unes des autres sur des parkings payant bondés.

Étant arrivés assez tôt, nous décidons d’aller faire un petit tour de foule et prendre nos repères pour la visite de demain.

C’est le moment de découvrir les Kürtőskalács, pâtisserie cuite à la broche originaire de Transylvanie.

Au pied du château se dresse un immense marché où sont vendus toutes sortes de souvenirs. En lien avec dracula, le château, la Roumanie ou Taïwan…

Il est un peu tard pour visiter ce soir, et entrerons donc demain matin dans ce palais démoniaque.

Pour l’heure, nous retournons nous coucher sur notre parking qui est, lui aussi, assez loin de l’idée que l’on se faisait d’une nuit à côté de dracula.

Nous sommes garés a côté d’un camion avec des sacs poubelle éventrés un peu partout.

Au matin, nous filons vers le château mais non sans avoir dissimulé quelques gousses d’ail et autres crucifix un peu partout. On ne sait jamais…

La visite commence par une bonne demi heure de queue pour accéder au parc du château. Il faut compter une quinzaine d’euros par personne pour une visite.

Comment résumer cette visite…

Tout d’abord, le château n’a rien à voir avec Dracula. Il y est très peu fait allusion. Le lien avec Dracula que nous connaissons vient de Vlad l’empaleur qui a habité ce château au 15 ème siècle.

400 and plus tard, lorsque de l’imaginaire de Bram Stoker nait l’histoire du vampire légendaire, il lui fallait un support crédible à sa fable. Un lieu éloigné de son Angleterre, une source de mystère et d’intrigue. Il choisit donc la Transylvanie et y chercha un personnage ayant vécu susceptible de porter le rôle de son personnage.

Il y découvrir Vlad Tepes qui se faisait appeler Dracula, ce qui signifie ici « fils du démon », à cause de son penchant pour l’empalement lors des sentences des jugements.

Bram Stoker utilisa donc la Transylvanie et le nom de Dracula pour ancrer son personnage dans une certaine réalité.

La visite du château, étant un monument historique, ne fait donc que peu notion de ce personnage.

Nous visitons donc un château magnifique mais plutôt classique et très fréquenté…

Des centaines de personnes visitent en même temps et circulent à loisir dans de petits escaliers de bois laissant difficilement passer deux personnes en sens inverse. Tout le monde avance donc, tassé, certains tendant leur appareil photo à bout de bras pour essayer d’avoir un bout de meuble sans foule devant.

A la fin de la visite, nous sommes contents de sortir et de retrouver le calme du parc du château.

Nous sortons donc contents de l’avoir fait car c’était un des objectifs des vacances mais nous préférons nous balader un peu dans le parc dont l’accès est gratuit que nous fondre dans la foule de la visite de l’intérieur du château.

Nous quittons donc le château sans avoir rencontré de vampire, mis à parts ces trois là.

En redescendant, nous profiterons des stands de vendeurs ambulants pour acheter de la viande et des pommes de terre grillées pour le repas de ce midi et de ce soir et prendrons ensuite la route vers Bucarest où nous devrions arriver dans l’après midi.

4 commentaires sur “Chateau de Dracula

  1. J’adore!!! Ça devait être top! En revanche, oui, quelle désillusion de ne voir « qu’un » magnifique château médiéval au lieu de tombes, de cryptes et de douves 🤪😅😂

  2. Oh mes loulous vous faites les vampires même pas peur !!! en plus il y en a qui non pas toute leurs dents trop rigolo je vous aime mes loulous gros gros bisous 😍♥️ mamounette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *