… Tournez à droite…

Voilà commence cette anecdote.

Après avoir visité pompei et le vesuve, nous reprenons la route plein sud. L’objectif est de rouler environ 4h afin qu’il ne nous reste que 4h jusqu’au camping en Sicile.

Nous partons donc de bon matin, frais et dispos et roulons quelques kilomètres bercés par les indications de Google maps. Cette appli GPS a été un fidèle compagnon depuis le début du voyage et notre confiance en son orientation est sans faille. Peut être trop…

Après quelques dizaines de kilomètres, nous nous retrouvons devant une déviation. Nous étions sur une route périphérique, trafic fluide, lorsqu’au détour d’un virage, une voiture de police nichée au milieu du passage, intime l’ordre à toutes voitures de prendre la sortie avant le tunnel.

Nous nous exécutons donc.

…Recalcul de l’itinéraire…

Nous partons vers le centre ville, il n’y a plus de panneau indiquant le direction principale que nous suivions et nous nous en remettons donc à notre fidèle GPS.

Nous tournons à gauche, à droite… Les rues deviennes pavées…

Encore quelques croisements, nous approchons du centre ville. Sur ces rues pavées, déjà peu larges, se trouvent désormais stationnées des voitures de part et d’autre.

Nous zigzagons et réussissons à éviter les obstacles, parfois à quelques centimètres près. Les virages deviennes serrés et la tention monte d’un cran. La musique qui avait été baissée est maintenant coupée pour favoriser la concentration.

Puis arrivant à un petit carrefour, nous entendons :

… Tournez à droite…

Je tourne, la rue devient une ruelle en pente raide, une montée d’environ 12 ou 15 %. Le virage à droite suivant laisse passer les 12 mètres de notre embarcation avec un petit cheveu de marge de chaque côté.

Une fois, le virage passé, je regarde devant moi et là… Après 50m de montée, un second virage en épingle à cheveux vers la gauche.

Étant arrivés jusque là, nous avançons jusqu’au virage dans l’espoir de l’avoir mal estimé d’en bas mais il n’en est rien. Le 4×4 lui même ne passe pas alors la caravane…

Nous sommes bloqués au milieu d’un virage. Impossible d’avancer. Des murs à droite et à gauche. La ruelle a une largeur supérieure à la caravane d’environ 60 à 70 centimètres.

Impossible de décrocher. Sur ces caravanes, le frein est actif en marche avant mais pas en marche arrière. Seule solution, refaire le chemin en marche arrière.

Les 50m de descente en ligne droite se font sans trop de soucis mais nous arrivons vite au virage où nous étions passés de justesse et lorsque ça passe de justesse en marche avant, autant dire que le faire en marche arrière relève du miracle.

Après quelques essais, tout doucement, nous ne réussissons qu’à nous conforter dans l’idée que nous finirons notre vie bloqués dans ce virage. Après tout le coin semble joli, pourquoi pas…

Heureusement, quelques italiens aperçoivent notre véhicule en mauvaise posture. Après avoir échangé quelques mots pour expliquer comment nous nous étions retrouvés dans cette situation rocambolesque ils commencent à nous aider. Certains me guident de devant, recevant des instructions en italien de ceux postés à l’arrière.

Tout le monde crie, chacun à un avis différent sur le sens dans lequel je dois tourner mes roues…

Petit à petit, d’autres personnes arrivent et ils sont bientôt une douzaine autour de nous. De là, se dessine une organisation, avec un ancien qui prend le leadership et que les autres écoutent. Il me guide.

Il me demande de faire de petits mouvements et à chaque dizaine de centimètres de gagnée, il demande aux autres de soulever la caravane pour la faire ripper et la mettre dans l’axe de la route.

Ainsi petit à petit, nous reculons. De mon côté, je ne regarde plus les rétros et m’en remet complètement au guidage qui m’est offert. Je sens les gouttes de sueur couler le long de mon dos.

Lorsque nous rejoignons le carrefour, certains bloquent la circulation pour me permettre de reculer suffisamment pour prendre la bonne route et, pour être certains de ne pas nous retrouver de nouveau dans cette situation, un des hommes enfourche son scooter et nous guide jusqu’aux grands axes de la ville.

Nous n’avons eu que quelques secondes pour remercier tout le monde. Nous aurions voulu les saluer davantage, prendre des photos, leur exprimer notre gratitude mais nous étions au milieu du carrefour et les klaxons commençaient à s’élever derrière nous.

Quelques minutes après, nous reprenions une autoroute et nous arrêtions sur la première aire de repos venue pour boire une boisson fraîche et manger quelque chose.

Une fois de plus, ce n’est que lorsque que l’on est perdus ou en situation périlleuse que l’on découvre tant d’humanité et de bienveillance.

Cette anecdote restera sans doute un des moments les plus stressants de notre voyage mais aussi, l’un des plus beaux souvenirs.

5 commentaires sur “… Tournez à droite…

  1. Jai eu le même problème à un rond-point dans valognes… jai du descendre de ma trottinette pour la remettre dans le bon sens de la route…
    Et personne pour m’aider a la porter !

  2. À gauche toute !!!! À droite … non à gauche … recule … non va tout droit !!! Ça doit te rappeler quelques souvenirs 😉bisous à bientôt maintenant !!!!

  3. ça y est…. nous sommes rentrés de vacances et reprenons la suite de vos aventures après avoir communiquer par téléphone lors de votre passage à Rome
    nous nous doutions que seriez envoûtés par cette ville magnifique et ses glaces unique .(cathy en à encore le goût)
    Bonne route pour la fin du voyage .
    A bientôt.

  4. On stresse rien qu’à vous lire ! Heureusement, en effet, que quelques bonnes âmes continuent d’errer dans ce monde 😂 des gros bisous normands

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *