Vers la chasse au troll

Il est tard, et personne ne dort. La luminosité ambiante n’est pas propice au sommeil malgré le bruit de la pluie qui vient nous conter sérénade.

Les rideaux sont fermés, il est plus de minuit, mais la lumière qui s’insinue par les interstices laisse à penser que la soirée se termine à peine. Nous n’avons pas encore atteint le cercle polaire que déjà les affres de l’insomnie nous attirent dans leurs filets.

Le réveil se veut tardif, mais aidé par une troupe de footballeurs qui a décidé de venir s’entraîner sur le petit terrain à côté de la caravane, nous arrivons à quitter morphee.

Nous donnons néanmoins les premiers tours de roue vers 12h. Il n’y a que 230 kilomètres pour rejoindre la prochaine étape, ce sera chose aisée. Du moins nous le pensions…

Les grandes lignes droite hypnotisantes et inintéressantes de l’autoroute sont derrière nous. La route qui s’étend devant nous est celle des petites voies Norvégiennes qui circulent entre montagnes et fjord. Elles sont de ces routes où la providence peut nous amener à y croiser un renne, un sanglier, voire un troll sortant de sa tanière pour observer notre véhicule gravir à grand peine ces chemins escarpés.

Car oui, les routes Norvégiennes sont limitées à 70km/h mais pour les atteindre il faut certainement une maîtrise du terrain que je ne possède pas. Un camion me rappellera que notre attelage devrait se presser davantage et me rejouera une scène de Duel en se déportant au milieu de la route, faisant des appels de phares et s’empressant de me doubler à la première portion avec un peu de visibilité.

Il pleut, les routes sont glissantes, avec de grands fossés de chaque côté. Les paysages commencent a jouer des coudes pour savoir qui sera le plus magnifique mais je ne peux quitter la route des yeux et nous ne pouvons nous arrêter.

Quelques tâches blanches apparaissent sur le haut des montagnes, puis au milieu de la pente, puis sur le bord de la route.

Une petite aire d’arrêt nous offrira la première opportunité de s’adonner à une bataille de boules de neige sur la berge d’un lac de montagne dans lequel on peut voir la neige s’enfoncer comme le ferait du sable blanc dans une mer parfaitement claire.

Nous finissons par boucler les 230 kilomètres de notre journée en près de 5h30.

Notre destination de ce jour est Odda. Petite ville en bord de fjord. Nous ne sommes pas là pour rien. C’est le point de départ d’une des randonnées les plus recherchées de Norvège : la randonnée de la langue du Troll ou Trolltunga.

Demain nous nous levons à 5h30 pour partir faire 27km à pied dans la montagne pour découvrir les secrets de la légende de la langue du troll. Si nous arrivons au bout, il est possible que nous ayons quelques photos sympathiques à partager demain.

Pour l’instant les sacs sont prêts, tout le monde est couché tôt.

4 commentaires sur “Vers la chasse au troll

  1. bravo à émilie de nous avoir fait visiter le camps de vikings , bravo également au mécano qui vous a enlevé au grosse épine du pied, très belles photos nous partageons votre voyage, très bonne route pour la suite . continuez à nous faire rêver , grosses bises à tous

  2. Et ils sont aussi autorisés en commentaires les trolls ? Xd

    L’hivers en plein été ! Vous avez du en rever ! En tout cas profitez en bien avant la fin d’été etouffante en Mongolie !

    Bon courage pour la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *