Derniers paysages d’Italie

Le bateau quitte le port avec un peu de retard et nous ne filons pas vers le large avant 22h. Nous attendons le départ du haut du pont en observant le chargement des derniers camions.

Le calme de la mer nous épargne du mal des transports et nous passerons une très bonne nuit dans ces petites couchettes qui nous semblent immenses après 5 mois en caravane.

Nous sortons du bateau vers 10h et rejoignons Rome vers midi pour nous installer dans le même camping que nous avions pris à l’aller.

Dés le début d’après midi, nous remontons dans le train et retournons à Rome, profitant de l’excuse de la présence de la famille de Jenna pour retourner manger une glace. Nous finirons la journée dans le restaurant à tapas « 100 tiramitsus » où nous mangerons, sans grande surprise, … Des tapas et des tiramitsus…

De retour au camping, nous décidons d’y passer aussi la journée du lendemain pour nous reposer un peu de la nuit en bateau, profiter de leur piscine et terminer quelques lectures en cours.

L’étape suivante de notre voyage est la ville de Pise, célèbre dans le monde entier pour la précision et le savoir faire de ses architectes.

La place de la tour n’est pas très grande et regorge de touristes.

Il semblerait que l’idée de se prendre en photo en train de retenir la chute de la tour soit un amusement universel, chacun cherchant la pose la plus originale en se tenant debout sur les barrières entourant le site.

Après avoir passé quelques minutes à nous amuser à regarder toutes ces personnes gesticuler dans le vide, nous sommes à notre tour pris d’une insurmontable envie de retenir la chute de ce monument mythique…

Il faut avouer que tout cela est fort amusant…

Au delà de cette tour, la ville de Pise offre un centre ville très agréable à découvrir et quelques glaces de qualité…

Nous n’en repartirons qu’à la nuit tombée et nous nous arrêterons dormir un peu plus loin dans la direction de notre prochain arrêt, les cinq terres.

Cette fin de voyage nous propose des étapes rapprochées. Et les quelques heures nous séparant de notre arrivée nous paraissent être un saut de puce maintenant que nous avons dépassé la barre des 30000km.

Nous trouvons un camping à Levanto petite ville au nord des cinq villages, où nous arrivons en fin de matinée.

De là, nous prenons le train. C’est la méthode la plus simple pour se déplacer d’un village à l’autre. Il y a aussi la possibilité de se déplacer en bateau ou à pied mais le bateau est bien plus cher et certains circuits de randonnée sont coupés par des éboulements.

Nous passons donc la journée à nous promener entre ces 5 villages. Ils ont tous leurs particularités mais ce qui a fait leur réputation à travers le monde, c’est l’incroyable couleur de ces maisons de pêcheurs construites à même la roche juste au dessus de l’eau.

On pourrait rester des heures à admirer chaque village mais nous voulons en faire le plus possible aujourd’hui car les prévisions météo sont assez pessimistes pour le lendemain.

Au final, à la nuit tombée, nous avons réussi à visiter 4 des 5 villages, abandonnant celui situé dans la montagne, nécessitant un certain temps de marche pour y accéder.

Pourquoi avons nous choisi de délaisser celui là plutôt qu’un autre ? Aucune idée…

Le lendemain, le ciel est effectivement à la pluie et nous décidons rapidement d’abandonner l’idée de visiter ce dernier village, préférant profiter de ce temps pluvieux pour rouler.

Cette journée de route nous sortira définitivement de l’Italie pour nous amener vers la principauté de Monaco où les enfants rêvent de pouvoir s’approcher de luxueuses voitures de sport.

Nais laissons donc l’Italie derrière nous avec l’impression de n’avoir pu que survoler ses richesses. Les paysages, les ruines, l’art, la gastronomie, les habitants, tout ce que nous avons découvert ici nous a charmé mais nous a semblé n’être qu’un aperçu rapide de tout ce que nous pourrions y découvrir, un peu comme si nous avions vu la bande annonce d’un film palpitant dont la date de sortie n’était pas encore annoncée.

1 commentaire sur “Derniers paysages d’Italie

  1. Salut Elioth je voulais dire que tu nous manques beaucoup. La classe n’est plus la même que l’année dernière la maîtresse est nouvelle et nous avons une autre maîtresse le mardi. Andréas Mathis Melyne Nicolas et moi Erik nous pensons à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *