Glacier du Briksdalsbreen

Hier, nous avons repris la route en direction de Olden, ce n’est pas exactement une ville mais plutôt quelques maisons au fond d’un fjord surmonté par un des derniers glaciers de Norvège.

Il y a plusieurs glaciers encore visibles. Notre choix s’est arrêté sur Briksdalsbreen, principalement pour sa facilité d’accès. D’autres, peut être plus majestueux, nécessitaient des passages en barque ou des cordées de touristes, crampons aux pieds à des coûts souvent exorbitants.

Nous sommes donc répartis sur les petites routes sinueuses de Norvège où notre véhicule nous fait nous sentir comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Les routes sont étroites et nécessitent de trop fréquentes marche arrière pour laisser passer d’autres véhicules.

Nous prenons un bac pour traverser un bras de mer pour le plus grand plaisir des enfants.

Néanmoins, nous avons la récompense du paysage… Chaque virage nous amène son lot de couleurs et de surprises. Tantôt nous gravissons un col rocailleux, tantôt nous redescendons sur une route bordant les fjord nous donnant l’impression de rouler sur l’eau.

Aucune place de stationnement dans la vallée, nous sommes obligés de retourner dans un camping.

L’un des points positif est que le chemin qui mène au glacier part directement de notre emplacement et qu’il nous permet de découvrir un autre sentier contournant le glacier par un autre côté beaucoup moins touristique.

L’autre point positif est la vue que nous avons de la fenêtre de la caravane.

Tamron 400mm apsc

Dans la matinée, nous prenons le sentier vers le glacier. Le temps est nuageux mais quelques rayons de soleil nous laissent espérer un peu de lumière pour les photos.

Cette randonnée fait 3,7km. Un jeu d’enfants après la chasse aux Trolls. Tout de suite on voit que cette balade ne s’adresse pas au même public que Trolltunga. Une petite dizaine de bus déposent des touristes à un restaurant / boutique de souvenirs, où ils embarquent ensuite dans des voiturettes pour les 3 derniers kilomètres. Les plus téméraires oseront faire les 300 derniers mètres à pieds.

La balade est très facile, peu de montées, sur un chemin large et praticable qui longe une rivière où s’enchaînent de magnifiques cascades provenant du glacier.

Lorsque nous approchons du glacier, plusieurs choses sont frappantes. Au début, on le distingue à peine. Il pourrait se confondre avec un sommet enneigé.

Puis il se fait de plus en plus magestueux et l’on se dit que le spectacle vaut tout de même le détour.

Arrivés au pied, nous comprenons davantage le sens de cette visite. Des zones d’information nous expliquent l’importance du recul du glacier ces dernières années et nous prenons conscience que ce qui est a voir, ce qui est majestueux et bouleversant c’est ce qui n’est plus là. Le vide laissé par la glace avec comme seule trace de son existence, l’érosion des roches alentour.

La promenade devient alors une sorte de pèlerinage vers la Terre, avec la démonstration directe des conséquences du réchauffement climatique.

Le glacier fond.

Il se transforme en une petite rivière qui s’écoule dans le lac puis disparaît. Les Norvégiens appellent cette rivière le sang du glacier. Et après les selfies et le plaisir d’être ici vient, comme un temps de recueillement, où nous expliquons aux enfants qu’ils ne pourront pas montrer cela à leurs enfants, que ce vestige de notre histoire, nous le détruisons petit à petit. Et ils semblent bien le comprendre.

Nous sourions en voyant passer les flots de touristes dans leur voiturette diesel venant s’émouvoir des méfaits de la pollution… Avant de nous rappeler que notre véhicule consomme presque 20l du même gasoil pour nous mouvoir sur ces routes Norvégiennes…

Nous retournons à la caravane pour le repas du midi avec l’intention de faire la seconde randonnée dans l’après midi.

Début d’après midi pluvieux et venteux, plus propice à un film au chaud. Vers 16h le temps s’éclaircit et nous décidons de repartir marcher.

Ce sentier est beaucoup plus difficile et s’enfonce à flanc de montagne avec des pentes qui nous obligent à multiplier les pauses.

Tout le monde fatigue vite et nous n’avons aucune visibilité sur le paysage à cause de la vegetation ce qui rend la progression moins intéressante. Au bout de quelques kilomètres nous croisons un couple d’allemands qui nous explique que nous arrivons à un passage difficile avec des escaliers de pierre, une corde pour s’accrocher, le tout en passant près d’une chute d’eau. Cela semble un peu trop risqué pour nous. Nous avançons tout de même de quelques mètres pour accéder à un panorama dont il nous a parlé.

Le paysage vaut tout de même la montée.

Une fois tout le monde installé pour une pause goûter, je pars en éclaireur pour voir le passage dont il parlait. Effectivement, les marches ne sont pas stables, mouillées et la chute déconseillée. Nous n’irons pas plus loin.

Nous redescendons.

Le temps de trier les photos, faire à manger, prendre les douches… Nous nous couchons assez tôt. Demain nous prenons la direction de Bodô vers les îles Lofoten mais c’est à 1200 km et nous en avons fait 500 en une semaine…

6 commentaires sur “Glacier du Briksdalsbreen

  1. Coucou Elioth ! C’est chouette d’avoir de tes nouvelles et de suivre tes aventures ! Sans toi, la classe est un peu vide et un peu moins drôle mais du moment que tu t’amuses et que tu vas bien c’est le principal ! Trop bien les vidéos et les photos, celle sur les Vikings était rigolote, merci Emilie !! Et dans le musée, qu’est ce que tu as mangé qui était le plus dégoûtant ? Tu as goûté la chauve-souris ? En classe, on travaille surtout la symétrie, le passé composé, les fractions et on prépare la chorale. Bravo pour la randonnée et merci pour toutes ces belles photos de Norvège ! Bonnes vacances !!!!!

  2. Que de belles photos.ici le soleil arrive enfin en Bretagne.plein de bisous.on vous aime.isa et Cricri.

  3. Joyeux anniversaire joyeux anniversaire joyeux anniversaire Emilie et Charlie!!!!!!!!!!! On vous fais de gros gros gros bisous !!!!
    Camille, Pierre, tonton Seb et tata juju!!!!

  4. Ha bah a partir de mardi 25 a 30 degres prevu sur la Normandie. Les glacier vont fondre aussi ici !

    J’espere que le payasage est encore plus beau que ce que vos photos montrent. En tous cas ça donne envie d’y aller !

    Bon courage pour la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *