Athènes

Athènes, berceau de notre civilisation, de notre culture… Une des villes les plus importantes de notre voyage sur un plan historique. Tant de choses à visiter, monuments, musées, temples… Les touristes se perdent souvent, ne sachant par où commencer leurs visites devant tant de richesses.

En ce qui nous concerne, notre visite de la ville commencera par… Leroy merlin.

L’installation électrique de la caravane est perfectible. Les chargeurs et transformateurs ne sont pas suffisamment ventilés et, suivant la hausse drastique de la température, commencent à chauffer lorsqu’on les utilise. De plus, nous recherchons de quoi fabriquer une moustiquaire pour laisser la plus grande fenêtre ouverte et réfléchissons aussi à la pertinence de l’achat d’un ventilateur pour nous aider à supporter les températures nocturnes.

J’aurai aimé écrire que cette visite de Leroy merlin a été brève et que nous nous sommes empressés de retourner nous plonger dans ce bain d’histoire, de mythes et de légendes qu’offre Athènes… Mais, nos désirs du moment sont bien plus prosaïques et le magasin est climatisé…

Et puis, il vendent des glaces à l’entrée.

Nous passerons donc ainsi notre premier après midi à Athènes, attendant que la température extérieure descende de quelques degrés et nous permette de rejoindre le parking d’où nous irons, de bonne heure demain matin, visiter le parthenon.

Une fois sur ce parking, nous passerons la fin de l’après midi à bricoler. Je refais l’électricité tandis que Jenna fabrique une moustiquaire à l’aide de la fameuse technique du cousu / collé que nous avons appris avant de partir.

Ainsi, la nuit fut supportable. Fenêtre ouverte, ventilateur brassant l’air à l’intérieur… Nous dormons jusqu’à environ 2h du matin. C’est à ce moment que, réveillée par le bruit du velcro de la moustiquaire jenna surprend un homme qui tentait de tendre la main pour lui voler son téléphone. Le temps de me réveiller et Jenna se précipita dehors prête à en découdre, persuadée qu’il allait nous dérober les roues du 4×4. L’homme avait disparu, mais nous finirons la nuit fenêtre fermée pour profiter pleinement de la chaleur nocturne Athenienne.

Les événements de la nuit décalent notre réveil et nous ne partons à la conquête du parthenon que vers 10h30. Le soleil est déjà bien haut et le simple kilomètre qui nous sépare de l’entrée du monument paraît bien long et nous fait consommer presque l’intégralité de notre bouteille d’eau.

Le chemin que nous empruntons nous fait traverser de vieilles ruines presque désertes et nous nous sentons seul au monde tandis que nous arpentons les ruelles de cités antiques.

Mais cette sensation de solitude ne sera que de courte durée. Une fois franchis un petit bois et le sommet d’une colline, nous découvrons le pied de l’acropole et la marée de touristes amenés par des vagues de bus de tous horizons.

Je ne sais pas vraiment à quoi nous nous attendions mais, très naïvement, nous pensions arriver facilement sur le site, en faire le tour et repartir avec quelques étoiles de plus dans les yeux.

Au lieu de ça, la première épreuve fut de se frayer un chemin jusqu’en haut de la colline de l’Acropole. Ensuite, nous découvrons que l’entrée et fermée par un portique et qu’il faut un billet d’entrée. Après avoir passé une bonne dizaine de minutes à chercher où se procurer ces billets, nous choisissons, au hasard, une des deux queues qui semblent mener aux distributeurs.

Après une heure à attendre, nous atteignons enfin le distributeur automatique de billets. Évidemment, celui ci ne délivre que des billets plein tarifs. Pour les billets tarif réduit pour les enfant, c’est l’autre file…

Heureusement, en expliquant notre situation, nous trouvons un jeune couple d’anglais qui accepte de nous laisser passer, nous évitant ainsi une heure supplémentaire d’attente.

Nous pouvons donc maintenant nous mettre dans la file d’attente de ceux qui veulent entrer dans le monument…

Lorsque nous atteignons enfin le sommet, il est environ 13h, le soleil est au zénith et nos yeux recherchent avec plus de zèle les éventuels coins d’ombre restants que les merveilleux monuments se dressant devant nous.

Nous faisons donc un tour rapide de l’acropole en n’ayant en tête que les jus de fruits glacés que nous avions repéré en montant et vers lesquels nous nous dirigeons d’un pas décidé.

Il faut bien l’avouer… Nous n’avons pas vraiment profité de cette visite. Nous sommes fatigués, il fait chaud… L’envie de plage et de fraîcheur se transforme petit à petit en besoin.

Le retour au 4×4 se fera le plus rapidement possible. Nous avons repéré un camping en bord de mer à 2h30 d’ici. Si nous ne perdons pas trop de temps, nous pouvons y arriver à temps pour pouvoir nous baigner dès ce soir.

La sortie d’Athènes est assez simple mais certaines portions de route sont de mauvaise qualité et lorsque nous nous arrêtons pour faire le plein, la curiosité m’attire vers la caravane et je découvre un spectacle que nous avions presque oublié depuis la sortie de la Mongolie, alors qu’il était très courant sur les pistes…

Le placard de nourriture s’est ouvert et tout est étalé sur le sol. Cependant, cette fois, le pot de confiture n’est pas ouvert, le chocolat en poudre à un couvercle scotché (ce n’est pas sa première chute), et nous sommes presque amusés de ce petit morceau de souvenir qui s’offre à nous.

Reprenant la route, nous sommes témoins d’un autre spectacle impressionnant. Un incendie sur une des îles proches d’Athènes charie des particules de poussière qui s’élèvent et rougissent le ciel au dessus de nos têtes.

Malgré l’impression de fin du monde associée à ce phénomène, nous continuons à avancer et arrivons de bonne heure au camping.

Nous sommes au camping Zaritsi, a côté de la ville de Tyros. Si l’on en croit les commentaires, ce camping est réputé pour la chaleur de son accueil et effectivement, le patron nous accueille comme s’il nous connaissait et qu’il nous attendait. Il nous aide à déplacer la caravane et nous trouvons rapidement une place proche de la mer pour nous reposer.

Nous atteignons donc notre objectif et terminerons tous la journée à nous rafraîchir dans les eaux cristallines du golfe Argolique.

6 commentaires sur “Athènes

  1. La Mongolie semble avoir laissé place à la douceur d’une plage grecque !
    Profitez bien, nous septembre arrive et avec lui la rentrée scolaire, le boulot, la flotte, bref quelques mots pour vous aider à profiter un peu plus encore de tous ces moments 😎
    Bizoux a vous tous.
    Nikel les photos totos 😉

  2. Hello chez Leroy merlin a cherbourg c est pas la même chose ….😂….n oubliez pas d aller à Delphe et Sparte et Kalamata !!! Il ne fera que 10 degrés de plus… vous nous donnez envie avec toutes ces photos ,pour nous les vacances arrivent bientôt. En empruntera peut être pas la caravane ou bien avec le rouleau de tarlatane 😉profitez bien bisous

    1. Super mes loulous vous profitez de la plage et de la baignade dans une eau chaude trop cool je vous aime fort mes loulous vous me manquez beaucoup continuer à bien vous amuser papy et moi on vous fait de très très gros bisous 😍♥️♥️♥️

  3. C’est tout de même Top la mer pour se rafraîchir mes loulous, non ? Mais voir les monuments en réel ça n’a rien à voir avec les photos des livres d’histoire !?
    Gros bisous, profitez.

  4. Moi, je me régale à te lire mon frère ! J ai l impression d être là, tout prêt de vous… C est vraiment un beau cadeau que tu as fait à tes enfants ! Belle expédition… Et comme dit Victor Hugo :’Voyager, c est naître et mourir à chaque instant.,’ bizouxxxx

  5. Super mes loulous vous profitez de la plage et de la baignade dans une eau chaude trop cool je vous aime fort mes loulous vous me manquez beaucoup continuer à bien vous amuser papy et moi on vous fait de très très gros bisous 😍♥️♥️♥️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *