Fin de Russie

La route, toujours la route…

Pour le retour, nous prenons notre temps, nous mettrons neuf jours pour la traverser. Nous nous arrêtons tôt et reprenons la route plus tard le matin pour ne pas s’épuiser.

Nous restons environ à une moyenne 5/600km par jour.

Nous ne prenons pas le même chemin pour rentrer, préférant rester sur la route principale pour éviter les surprises de l’aller où nous nous étions retrouvés sur des routes en cours de construction devenant des pistes défoncées.

Nous prenons notre rythme, devenant un peu plus de vrais routiers russes chaque jour. Midi et soir repas dans les restaurants devant lesquels sont garés le plus de camions, le soir, parking entre les camions…

Quitte à y être, on se dit qu’on aurait dû leur prendre un chargement de légumes à transporter d’est en ouest, ça leur aurait fait ça de moins…

Le 4×4 avance, malgré des pleins de diesel de qualité inégale. Parfois il fonctionne à pleine puissance et parfois je dois jongler avec la 3ème pour réussir à gravir la moindre côte.

Rapidement nous finissons par repérer les mauvaises stations et les problèmes de carburation s’estompent.

Les enfants ont pris l’habitude de faire leurs devoirs le matin pendant que nous roulons. Ce n’est pas le plus pratique pour s’appliquer sur l’écriture mais il n’y a pas vraiment d’autre solution.

De manière générale, le temps se fait un peu long et nous sommes pressés d’arriver dans le sud de l’Europe pour pouvoir diminuer un peu le temps passé à rouler et rester un peu plus longtemps au même endroit. Nous commençons à rêver de quelques jours installés sur une plage grecque avec des journées consacrées à la plongée et au farniente.

Notre avancée est ponctuée de ralentissements et de bouchons, les routes Russes sont en grande restauration. Nous passons 4h pour avancer de 10km…

Les paysages sont moins monotones, quelques champs de tournesol nous permettent une petite pause sympathique.

A notre rythme, nous avançons et approchons de la fin de la Russie. La frontière ukrainienne approche. Nous décidons donc de passer une nuit à l’hôtel afin qu’ils puissent nous faire l’enregistrement de nos passeports. Document obligatoire, pour sortir du pays nous devons pouvoir justifier de notre hébergement. À en croire les forums, ce document n’est plus vraiment demandé par les douaniers mais nous ne préférons pas tenter le diable et passer la frontière avec tous les documents en notre possession.

La réservation est donc faite dans un hôtel de la ville de Lipetsk. Nous y arrivons vers 17h. L’accès est en centre ville et difficile avec la caravane, néanmoins nous arrivons à nous garer sur leur parking.

Je descends pour me présenter à l’accueil. La réceptionniste lève à peine la tête et m’explique qu’ils n’ont pas d’eau chaude et que leur hôtel ne nous conviendra pas. Tant pis pour l’eau chaude je lui dit que nous prenons tout de même les chambres et lui demande de nous remplir les documents d’enregistrement. Elle lève les yeux au ciel et me dit que si je veux ces documents il faut que nous restions deux jours pour qu’elle ait le temps de les faire. Devant mon insistance elle me dit que pas très loin, il y a l’hôtel mercure qui nous ira beaucoup mieux.

Nous repartons donc. La sortie de leur parking en marche arrière est trop compliquée et nous préférons décrocher la caravane pour faire la manœuvre. Nous bloquons l’entrée du parking et faisons au plus vite. Une manœuvre, et nous raccrochons la caravane et commençons à avancer.

Juste avant d’entrer sur la route principale, je passe sur une plaque d’égout et un gros bruit retentit derrière nous.

Par le rétroviseur, j’aperçois la caravane qui est restée 2 m derrière nous, le nez planté sur le bitume.

Marche arrière, la prise électrique est arrachée, le frein à main est plié et le câble de sécurité sectionné.

Je la replace sur la boule, fixe les cable du mieux possible et nous allons à l’autre hotel 2 kilomètres plus loin.

Il fait chaud et ces déconvenues nous agacent, nous sommes pressés d’arriver à l’hôtel pour nous reposer.

L’hôtel mercure est un hôtel de luxe pour les hommes d’affaire de la région, ce sera un peu plus cher mais tout le monde parle anglais et nous aurons nos documents dans le quart d’heure.

Malheureusement peu de place pour stationner, le parking est plein et nous devons laisser la voiture à l’extérieur garée en épi avec la caravane décrochée à côté.

Le soir nous ne mangerons pas au restaurant de l’hôtel qui propose des tarifs prohibitifs et préférons une brasserie située à 50m. Nous y mangerons très bien, le serveur est très sympathique, nous lui racontons notre voyage, il nous offrira des desserts et des biscuits pour les enfants et nous passera de la musique française pendant le repas.

Nous nous retrouvons donc à manger avec du Tal ou du Zaho… Mais c’est l’intention qui compte…

Départ de l’hôtel après un énorme petit déjeuner à volonté puis direction la frontière. Mais avant, petite séance de musculation pour Émilie qui veut revenir affûtée pour la lutte !

Nous dormirons du côté Russe ce soir pour passer la frontière le lendemain matin et ne pas avoir à trouver un bivouac juste après le poste frontière Ukrainien.

7 commentaires sur “Fin de Russie

    1. Coucou papi tout se passe bien, si on peut te répondre c’est parce que nous faisons la queue pour l’Ukraine on vous aime.

      Elioth James❤️

      1. Vous me manquez tellement mes loulous mamounette vous aime très très fort.de très très gros bisous à vous trois profiter bien attention à vous de très gros bisous 😍♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️♥️

  1. Contents d avoir de vos nouvelles mais déçus de ne pas avoir de photo de la caravane plantée derrière vous !!!prudence en UKRAINE tout de même…. bisous Véro et papy

    1. Coucou !
      Oui en Ukraine on ne prend pas de risques, on la traverse d’une traite sans flâner dans les champs en restant sur la route principale et en dormant dans un parking pour camions gardé 😉

  2. Mes petits loulous le 2 août mamie Josette a eu 80ans on va lui faire une grande fête fin août se serait gentil si vous lui envoyez une carte ou des dessins je vous donne son adresse : ALEXANDRE Josette 2 rue Roger glinel 50460 Querqueville Cherbourg en Cotentin merci mes loulous mamounette qui vous aime très fort 😍♥️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *