Weekend à Rome…

De Florence, nous partons vers Rome. 

Il a été difficile de trouver un parking où stationner la caravane pour nous laisser le temps de visiter. L’application que nous utilisions jusqu’à maintenant propose bien des stationnements mais dans les commentaires, il n’y en a pas un seul où aucun campingcariste ne se plaint d’avoir retrouvé son véhicule fracturé à son retour, voire ne pas avoir retrouvé son véhicule du tout… 

Nous préférons donc jouer la sécurité et choisissons un camping en périphérie de la ville. De là, nous pourrons prendre le train pour atteindre le centre. Cela nous offrira aussi la possibilité de se doucher après la journée de marche, ce qui ne sera peut être pas superflu… 

Après quelques heures d’autoroute, nous atteignons le camping assez tôt. Cela nous laisse le temps de nous installer et d’aller faire un tour  au point info du camping pour préparer notre visite. 

Puis je passerai le reste de l’après midi à réparer la porte de la caravane qui coince à nouveau. 

Nous décidons de visiter Rome en deux jours. Première journée pour la ville et seconde pour le Vatican. 

Au matin, nous essayons de partir assez tôt. Visant le train de 9h, nous réussirons à prendre celui de 9h45 ratant de quelques secondes celui de 9h25 ce qui nous fait atteindre l’entrée du centre de Rome et la piazza del Popolo vers 10h15. 

Pour nous faciliter la visite, nous avons pris des tickets pour un bus touristique tournant toute la journée d’un monument à l’autre. Sur le papier, cela semblait pertinent mais dans les faits, ce bus ne s’arrête pas à tous les monuments et lorsqu’il s’arrête, c’est souvent deux ou trois rues avant ou après. Ce n’est pas vraiment un problème pour descendre mais lorsque l’on veut monter… Il faut trouver l’arrêt… 

Il est donc près de 11h40 lorsque nous arrivons pour faire la queue pour la visite du colisee. C’est l’heure de pointe et notre attente sera de 1h30. Il semblerait que ce ne soit pas si mal pour les habitudes de la ville, mais 1h30 sous le soleil de Rome consommera une bonne partie de notre réserve d’eau. 

La visite du colisée en lui même est impressionnante. Le bâtiment est immense et incroyablement conservé. On distingue encore quelques gradins et imaginons aisément l’incroyable sensation que devaient ressentir Russel crow lorsque tout le monde scandait « l’espagnol » au moment où il entrait dans l’arène. 

Mais cette sensation de site vibrant et intemporel est vite gâchée par le flot de bimbos, escaladant tous les murs, cherchant la pose la plus originale et la plus suggestive possible à poster d’urgence sur leurs réseaux sociaux. Assez vite, je me surprend à les imaginer, à la grande époque du colisée, glisser de leur place au moment de la photo et tomber dans la fosse aux lions… Je concède que cette histoire présente quelques anachronismes évidents, mais ça illustre bien le sentiment du moment… 

Après le colisée, nous pensions avoir vu le plus impressionnant, mais le billet d’entrée donne le droit de visiter le forum romain et le mont palatin. 

Le mont palatin, tout le monde en a entendu parler, à l’école, en lisant où, au pire, dans la chanson de Ridan… 

Y être, est une sensation grisante, c’est un lieu historique, magique, mythique et sans doute que beaucoup d’autres superlatifs en « ique » lui iraient aussi parfaitement, mais là il n’y a que ceux là qui me viennent. 

Il offre une vue sur tout le forum romain et le colisée. Aucune photo ne permet de se rendre compte du panorama mais c’est à couper le souffle. 

Puis nous descendons dans le forum romain et tous les monuments aperçus de la colline arrivent à portée de main. 

Comment autant de monuments, aussi finement travaillés peuvent être rassemblés en un seul endroit ? 

Partout où nous regardons, il y a un monument plus grandiose que celui d’avant. 

Nous ne nous attendions pas à tout cela, et c’est une très belle surprise. 

Une fois sortis de cette zone, nous suivons les conseils glanés la veille et faisons le tour des monuments de la ville. 

À proximité du Parthénon, après nous être rafraîchis dans une des nombreuses fontaines de la ville, nous nous dirigeons vers la seule visite que nous ayons réellement préparé.

L’Italie est connue dans le monde entier pour ses glaces, Rome en est le centre, nous allons donc faire un tour chez le meilleur glacier de Rome pour découvrir ce qui est peut être une des meilleures glaces du monde ! 

150 parfums proposés, 2 boules pour 2.5 euros. 

Après s’être laissé hypnotiser par la valse des couleurs, nous finissons par faire notre choix et nous ne sommes pas déçus de notre arrêt. Je ne sais pas si ce sont les meilleures glaces du monde mais ce sont assurément les meilleures que nous ayons mangé et c’est déjà pas mal. 

Nous retournons vers le camping après cela en appréciant les couleurs changeantes de la ville à la tombée de la nuit. Nous rentrons assez tôt car demain nous avons le Vatican à visiter et si l’on en croit les forums et les articles sur internet, il faut s’attendre à de longues heures de queue et des visites noires de monde. 

1 commentaire sur “Weekend à Rome…

  1. Ciao andremo à Roma solo per un gelato 😉non c est une blague ça a vraiment trop beau… certainement notre prochaine destination… c était prévu mais vous nous donnez trop envie !!! Ti baciamo 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *