Nord ou Sud

Le sommeil a fait du bien. Nous nous réveillons de bonne heure. Petit coup d’œil à la réparation, cela semble tenir. Il n’y avait aucune raison pour qu’elle ne tienne pas vu que l’on a pas bougé mais tout de même… Ça fait plaisir.

Une vingtaine de kilomètres plus loin, nous traversons un village et passons juste à côté d’un garage. J’arrête le véhicule et montre le problème a un des hommes qui étaient affairés à sortir un roulement d’un pont à gros coups de marteau sur des démonte pneus.

Il semble comprendre tout de suite, crie quelque-chose tout en rigolant et un jeune arrive avec un poste à souder.

Je m’empresse de dételer la caravane et de débrancher la batterie avant qu’il ne commence à souder.

Les soudures ne prendront que quelques minutes, le temps de discuter avec un des hommes présents. Il semble me dire que je devrais faire de la lutte avec lui et passera le temps que son collègue soude à m’apprendre les postures de l’aigle du vainqueur et du vaincu. Un grand moment à n’en pas douter qui nous a fait bien rire, autant que les mécanos qui avaient tous cessé le travail pour admirer notre danse.

La soudure est parfaite, nous avons bien rigolé, cela nous remonte le moral et quelques kilomètres plus loin nous en sommes rendus à nous dire que après tout, vers le sud ce n’est que de la route. Nous pouvons peut être aller au bout de cette route, poser la caravane dans un hôtel et faire un saut au désert. On ne passe pas à côté du désert de Gobi tous les jours…

Le temps de cette réflexion et Oulan Bator se dresse devant nous. Elle a tout des grandes capitales européennes. C’est une ville en pleine expansion avec de grandes enseignes publicitaires, des centres commerciaux, des bouchons et des bidonvilles.

Heureusement les bouchons sont dans le sens inverse et comme nous n’entrons pas au centre de la cité, nous les évitons.

Cette fois ci nous bifurquons, direction le sud.

La route à la sortie de Oulan Bator est de nouveau mauvaise et défoncée et nous sommes de nouveau secoués.

Le paysage devient de plus en plus désertique et la glace que nous aimerions trouver pour la pause de l’après midi se fait désirer.

Nous roulons jusqu’à a un village à environ 2h de la capitale, y trouvons une glace et vérifions la réparation.

La soudure à tenu mais le métal s’est de nouveau déchiré autour. Un autre garage est visible du parking de la boutique où nous mangeons nos glaces. J’y fait un saut et tente d’expliquer que cela a déjà été ressoudé et que ce serait pas mal d’ajouter une barre de fer pour tout consolider.

Lorsque l’on parle bricolage, pas besoin d’avoir la même langue. Les solutions évidentes pour moi sont les mêmes pour eux et en quelques minutes la caravane est détachée et quatre personnes s’attelent à la réparation. Un coupe une barre de fer, l’autre perce, le troisième va chercher de gros rivets et le quatrième rigole.

Pas de soudure cette fois-ci. Une barre de fer est rivetée sur 15cm. Ils ont sans aucun doute l’habitude de ce genre de réparations étant donné l’état de leurs routes.

Le chef du garage me demandera si il peut prendre une photo de sa fille d’environ 3 ans avec les enfants. Ils ne doivent pas croiser d’européens tous les jours et semble très content que j’accepte.

Sortant du garage, le soir avançant, nous essayons de trouver un restaurant ouvert. Notre lonely planet a 4 ans, ce qui semble une éternité dans ce pays. Les restaurants indiqués sont tous fermés ou transformés en autre chose.

Jenna va chercher conseil auprès de femmes qui regardaient, amusées, notre attelage depuis un petit parc.

Malheureusement ce restaurant est fermé aujourd’hui.

Nous sortons juste de la ville de quelques kilomètres et trouvons un bivouac dans une plaine. Nous nous arrêtons dans le soleil couchant. Le hasard nous met dans l’alignement de bergers qui rassemblent leur troupeau. Quelques photos au 400mm ne rendront pas la magie de ce moment. Les rayons rouges du soleil se reflétant dans la poussières des moutons courant désorganisés.

Pendant ce temps, les enfants s’improvisent une partie de foot en sandales dans la poussière et les criquets qui pullulent. La douche de l’hôtel prévu demain ne sera pas un luxe…

Le soleil finit par se coucher et après un énorme plat de riz, nous ferons de même.

6 commentaires sur “Nord ou Sud

  1. Coucou ma princesse je vois que tout se passe bien j’aime te voir sourire surtout amuse toi je t’aime très très fort .Charlie et Éliot mamounette papy et mamie Josette on pense à vous et l’on vous regarde tout les jours vous nous manquez mes se voyage va vous rendre plus fort avec tous les belles choses que vous voyez profiter chaque jour on vous fait des très très gros bisous ♥️♥️♥️♥️♥️♥️

  2. coucou à la petite famille
    avez vous essayer les criquets ds le plats le riz ?
    Nous vous suivons ds toute vos aventures et ce voyage ne manque pas de piquant. Vos photos sont magnifiques !!!!!!
    Que de souvenirs et que du bonheur !!!
    bises à tous

  3. Un réel plaisir de vous lire, de suivre vos aventures, conté avec engouement gros bisous Jenna et ta belle petite famille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *